Arts Visuels - Résidences - Résidences de création - Résidences de territoire - Saison 2019-2020

Résidence : Mylène BILLAND et Anne CHABERT / Mélusine, entre ombre et lumière

du 29 juin au 4 juillet 2020

vitrail et théâtre d’ombres

Mylène BILLAND, vitrailliste, et Anne CHABERT, marionnettiste et vidéaste, toutes deux artistes installées sur notre Communauté de Communes, sont en résidence afin de travailler sur leur prochain spectacle de vitrail et de théâtre d’ombres.

Ce projet en cours, Mélusine, adaptation du texte de Jean d’ARRAS, sortira en 2021.
Un extrait, appelé Mélusine, entre ombre et lumière, sera présenté au Musée du Pays de Hanau le samedi 14 novembre 2020, dans le cadre de la Nuit européenne des musées (extrait et événement initialement prévus le 16 mai 2020, reportés pour cause de covid-19, initialement prévu également dans le cadre de l’exposition Sorcières ! Rites, croyances et persécutions en Alsace, prolongée jusqu’au 1er novembre 2020).

Synopsis et intentions :

« Mélusine, punie par sa mère la fée Pressine doit se marier à un mortel pour échapper à sa condition de fée immortelle et sans âme. Elle rencontre Raymondin à qui elle offre gloire et fortune en échange de son secret : l’interdiction de la visiter le samedi. Après des années de bonheur et de prospérité, Raymondin finit par briser l’interdit et surprend la sirène au bain… C’est la fin de leur amour. Mélusine, transformée en un gigantesque dragon disparaît dans un cri surnaturel.

Fée, sorcière, prophétesse, Mélusine est la Mater Lucina (mère lumière) aux lointaines origines remontant bien avant l’avènement du christianisme.
Figure mythologique, mi serpent – mi femme, Mélusine est la fondatrice de la lignée des Lusignan au XIVe siècle dans le Poitou. On découvre un Moyen Âge où les anciennes croyances se côtoient et se mélangent encore au christianisme, où le Merveilleux est une science, où les dragons gardent des trésors et les fées peuplent l’ile d’Avalon.
Fée ou sorcière, serpent primordial ou serpent tentateur, avec Mélusine c’est ici la place de la femme dans notre société qui est questionnée. »