Compagnies associées - Création - Danse - KiloHertZ - Saison 2017-2018

Morituri ou les Oies Sauvages

vendredi 14 et samedi 15 février 2020 à 20h30 au Théâtre Christiane Stroë
(scolaire jeudi 13 février 2020 à 10h ou 14h. Ouvert aux inscriptions de la 6ème à la terminale)

vendredi 6 mars 2020 à 20h30 à la Méridienne, Théâtre de Lunéville, Scène conventionnée pour les écritures scéniques croisées

jeudi 12 mars 2020 à 20h à l’Espace 110, Centre Culturel d’Illzach, dans le cadre de la quinzaine de la danse

KiloHertZ / Vidal BINI

danse contemporaine et photographie

“Entre la violence “pour de vrai” et la violence “pour de rire”, il y a l’écart irréductible qui sépare ce qu’on nomme parfois l’art de la guerre des arts vivants.
L’art de la guerre, c’est à dire la stratégie et la tactique, se met au service de la victoire au prix de la mort.
Les arts vivants sont reconnus comme tels pour autant qu’ils sont au service de la vie de la communauté, à commencer par celle des spectateurs, et rien ne ressemble moins à une victoire que la reconnaissance d’un geste d’art, même s’il suscite parfois l’applaudissement.”
                                                Marie-José MONDZAIN – L’image peut-elle tuer ?

Morituri ou les Oies Sauvages aborde la construction mémorielle et la création chorégraphique en exposant le cycle Histoire, Mémoire et Identité, pour faire émerger la possibilité de nouveaux récits dans un spectacle chorégraphique, doublé d’une création photographique réalisée en direct sur le plateau.
La photographie, en direct et en noir et blanc, agit comme révélateur de ce que le spectateur ne peut pas voir, et comme mise en abîme du vivant.
Les images d’archives, collectées au cours de la recherche, agissent quant à elles sur l’imaginaire, pour créer des danses inédites.
Morituri ou les Oies Sauvages, avec cinq danseurs, un photographe, un musicien et un créateur lumière, met en jeux et en mouvements notre rapport à l’Histoire et à l’image.

Conception et chorégraphie : Vidal BINI
Interprétation et chorégraphie : Caroline ALLAIRE, Vidal BINI, Matthieu HEYRAUD, Céline LARRÈRE et Marika RIZZI
Photographie : Benoît de CARPENTIER
Musique : Olivier MEYER
Lumière : Geoffrey SORGIUS
Scénographie et costumes : Sebastian KURTH

Production : KiloHertZ.
Co-productions : Théâtre du Marché aux Grains – Atelier de Fabrique Artistique – Bouxwiller, POLE-SUD, CDCN Strasbourg, Ballet de l’Opéra National du Rhin dans le cadre de l’accueil studio, Ballet de Lorraine CCN dans le cadre de l’accueil studio, en partenariat avec le Centre Culturel André Malraux scène nationale de Vandoeuvre-Lès-Nancy.
Ce projet a été préparé lors d’une résidence à la Fondation Royaumont.
Réalisé avec le soutien de la Région Grand Est, l’ADAMI, et la Ville de Strasbourg.
KiloHertZ est soutenu par la DRAC Grand Est au titre de l’aide à la structuration.

Le site de KiloHertZ : http://www.khz-vidalbini.com/?p=322

 

Représentations précédentes :

Dans le cadre de Exp.Édition 2017, Biennale de la Danse Grand Est :
– jeudi 12 à 19h et vendredi 13 octobre 2017 à 20h30 au Centre Culturel André Malraux, Scène Nationale de Vandœuvre-lès-Nancy, Rue de Parme, 54500 VANDŒUVRE-LÈS-NANCY. PREMIÈRE
mardi 17 octobre 2017 à 20h30 au Théâtre Christiane Stroë, 5 place du Château, 67330 BOUXWILLER, dans le cadre également d’Éveil des Sens.

Une étape de travail a été montrée à POLE SUD – CDC Strasbourg, le vendredi 3 février 2017 dans le cadre des Travaux Publics https://vimeo.com/204388497

Présentations publiques les 21, 23, 24 et 25 mars 2017 au Théâtre Christiane Stroë.

Des séances pour les publics scolaires ont également été proposées à Bouxwiller les 6 et 16 octobre 2017 à 14h.

Médias :
Magazine Poly de mars 2017 : https://issuu.com/polyweb/docs/poly_196
Reflets DNA : http://www.dna.fr/culture/2017/02/01/ceux-qui-vont-mourir

Teaser :

Entrevue de résidence à POLE SUD CNDC Strasbourg :