Journal de bord - Saison 2020-2021 - Théâtre du Marché aux Grains

Journal de bord #11

Vendredi 12 février 2021.

Deux semaines se sont écoulées depuis le journal de bord#10. Le temps, tout en paraissant long, court à toute vitesse. L’automne et une bonne partie de l’hiver ont filé et revoilà Pacôme au bureau :

« De retour depuis ces deux dernières semaines après cinq mois d’absence. Le plaisir de retrouver une équipe motivée et combative malgré ces mois de fermeture du théâtre au public. Nouvelles habitudes, nouveaux formats, nouvelles façons de communiquer auprès du public. Un peu déroutant mais stimulant, et le manque de ne pouvoir vivre des soirées conviviales au théâtre avec les œuvres et le public, mais la consolation de voir les artistes en résidence, les actions envers les scolaires, la vie et l’art qui trouvent toujours leur chemin. »

Les artistes en résidence animent le théâtre. Nous avons accueilli tour à tour la compagnie Milieu de Terrain pour son projet Dénivelé et Antoine CEGARRA et sa compagnie Fantôme pour le début de son travail sur Le Renard de l’histoire. Dans la ville, Johanny MELLOUL, Benoît de CARPENTIER et Mag rencontrent les commerçants et les habitants pour un projet d’exposition à découvrir au printemps.

« Malgré le froid glacial, l’humeur est à l’aventure. Une aventure de poche, taillée à l’échelle d’une petite ville de campagne. Le dessinateur, Johanny Melloul est de passage cette semaine à Bouxwiller pour apporter les dernières touches, en collaboration avec le photographe Benoit de Carpentier, à son projet « Dédoublement fluidique » qui sera présenté ce printemps à l’occasion de la 5e édition du Festival Kuckuck. On part à la rencontre des habitants, des commerçants, des acteurs de la vie culturelle et sociale de la ville qui ont accepté de poser avec l’une des 35 peintures de Johanny, à leur domicile ou sur leur lieu de travail. L’ambiance est chaleureuse. Les échanges nourris d’une curiosité réciproque. On se réjouit d’être à nouveau au contact des gens, et de partager avec eux ce temps de jeu créatif, comme un pied de nez aux dernières semaines, aux derniers mois… Les peintures de Johanny se faufilent dans le quotidien des habitants/acteurs de la ville et trouvent de singuliers écrins. La photographie de Benoit fixe chacun de ces moments et compose le récit de ces rencontres. »

Enfin, pour clore cette quinzaine, nous avons eu le plaisir de vivre la deuxième édition des INSTANTANÉES dont nous vous dirons plus au début du mars… Vidal faisait partie du trio.

« Après un détour par le Sud-Ouest, au Couvent, à brasser les recherches pour la création en cours, le retour en Alsace se fait dans un froid pour le moins piquant ! Une fin de semaine avec deux joyeux compagnons Grégory DARGENT et Anthony LAGUERRE, pour préparer le deuxième volet des Instantanées. Retrouver le plaisir de créer ensemble ça remue les cellules et ça fait vibrer les neurones. L’improvisation continue de m’interpeller, pas simplement comme une pratique artistique mais comme une pratique de la vie quotidienne. Ce n’est définitivement pas une esquive, mais bien un engagement ! »

Julie a troqué pour quelques jours le gris de Strasbourg contre le grand blanc des Alpes.

« Quelques jours à la montagne pour prendre de la hauteur et c’est reparti pour une semaine à Bouxwiller. Et cette semaine, les activités sont aussi délocalisées. Rémi BRENIERE fait la tournée des écoles et collèges du territoire pour son beau projet autour de Jacques PRÉVERT. Johanny MELLOUL fait le tour des lieux emblématiques de Bouxwiller et tire le portrait des commerçants et habitants, figures de ce territoire pour son projet Dédoublement fluidique. En fin de semaine, c’est à l’ancienne synagogue de Weiterswiller que le trio invité des INSTANTANÉES #2 a travaillé. Températures glaciales mais lieu de travail riche et inédit pour cette performance. »

Sylvie est très attentive aux signes annonciateurs du printemps…

« De l’eau, que d’eau, à tel point qu’on se demandait s’il ne fallait pas ajouter un tuba à son masque ! Le soleil est revenu pourtant, avec la première cigogne, annonciatrice du printemps. Mal lui en a pris, le lendemain, du blanc, que du blanc, qui a rappelé à certains les hivers d’antan. Et maintenant, ambiance grand Nord, heureusement que le soleil s’est mis de la partie, pour réchauffer âmes, cœurs et corps. Pour nous dire aussi que le bon et beau temps va revenir, soyons patients et ayons confiance dans l’avenir. »

Et Cloé, comme nous tous en fait, rêve de faire la fête. Bientôt…

« Deux semaines passées à naviguer sans filets ! A deux doigts de chavirer, mais on sait que la route jusque sous les tropiques est longue ! En chemin, des petites haltes nous permettent de reprendre notre souffle ! Vivement la bamboche et les cocktails sur les planches du théâtre Christiane STROË, notre tropique. »

À très bientôt,

L’équipe du Théâtre du Marché aux Grains

Les autres journaux de bord sont à retrouver ici : http://theaboux.eu/category/journal-de-bord/