Danse - Résidences de recherche - Saison 2018-2019

Improvisation solo

samedi 12 janvier 2019 à 20h30 au Théâtre Christiane Stroë

Rosalind CRISP et Andrew MORRISH

danse contemporaine, improvisation

Andrew MORRISH revient pour la quatrième année consécutive à Bouxwiller, accompagné de Rosalind CRISP. Ils sont tous les deux artistes chorégraphiques australiens.
Durant leur séjour à Bouxwiller, du 7 au 20 janvier, différents projets sont amorcés ou développés : Rosalind sera en résidence de recherche, Andrew mène une formation d’une semaine pour des artistes invités (qui donnera lieu au spectacle  le 19 janvier) et tous les deux ils proposent un week-end de stage d’improvisation pour les amateurs les 12 et 13 janvier.

Parallèlement à tout cela, ils proposent également cette soirée, où ils improvisent chacun un solo :

Andrew MORRISH présente son nouveau solo, Road to Nowhere :

Andrew Morrish’s performing uses his appetite for communicating as fundamental fuel for working with movement, voice, text and imagination.
He creates a unique solo piece each time he performs. His French is not good but he tries his best.

La performance d’Andrew Morrish utilise son appétit pour la communication comme moteur essentiel pour travailler avec le mouvement, la voix, le texte et l’imagination. Il crée une pièce solo unique à chaque fois qu’il performe. Son français n’est pas parfait mais il fait de son mieux.

Rosalind CRISP présente son solo Unwrapping d a n s e :

Rosalind danse et parle de sa pratique, retraçant son parcours artistique de trente ans entre l’Australie, Paris et ailleurs, révélant les processus derrière son œuvre et comment sa pratique est transformée au fil du temps. Elle retourne dans son pays natal en 2013, où elle découvre un processus massif de déforestation.
Ce choc l’amène à s’interroger sa pratique a nouveau…

d a n s e est une modalité de travail que la chorégraphe Rosalind Crisp développe de façon continue depuis 2005. Il s’agit à la fois d’un esprit de travail, et d’un ensemble de principes instables qui conduisent à la production du geste dans l’instant. Ces principes ne cessent de se transformer, constituant un langage à la fois rigoureusement identifié et en mutation constante.”
 Isabelle GINOT(Paris VIII)

Sur ce même principe, Andrew avait proposé l’année dernière le spectacle Oh Well Part 26.

La semaine suivante, le samedi 19 janvier, Soli #4 clôturera la semaine de développement menée par Andrew avec des artistes du monde entier.

Crédit photographique : Tjasa KALKAN

Remerciements à la maison d’hôtes La maison de Bouxwiller

 

Courtes biographies : 

Andrew MORRISH
improvise sur scène depuis 1982, quand il a commencé à travailler avec Al WUNDER à Melbourne. Il est membre fondateur du Wunder’s Theatre of the Ordinary, et a dansé en duo avec Peter TROTMAN pendant une décennie, en Australie et aux États-Unis. Pédagogue internationalement reconnu, il enseigne et performe depuis 2002, principalement en Europe.
En 2016, il a été accueilli sur les scènes de Zagreb, Sydney, Poznan, Berlin, Londres et Bouxwiller.
http://www.andrewmorrish.com/

Rosalind CRISP
est également chorégraphe et danseuse australienne. Son travail trouve son fondement dans une pratique continue de recherche du mouvement.
En 1996 elle crée le Omeo Dance studio à Sydney comme lieu de résidence pour sa recherche et repère pour le développement artistique de toute une communauté de danseurs. Invitée en France en 2002 par Michel CASERTA, directeur de la Biennale nationale de danse du Val-de-Marne, en 2004 elle devient artiste associée à l’Atelier de Paris-Carolyn CARLSON où elle développe sa recherche et ses créations en étroite collaboration avec Céline DEBYSER, Max FOSSATI, Andrew MORRISH  et Isabelle GINOT.
Chercheuse honorée à l’Université de Melbourne et artiste invitée au Tanzfabrik, Berlin,  en 2016 elle est nommée Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en France.
http://www.omeodance.com/