Arts Visuels - Avec les acteurs locaux - Festival - Musique - Saison 2019-2020

Festival Kuckuck / Performances d’étudiants de la H.E.A.R. / PHONON – atelier des pratiques sonores

PERFORMANCES REPORTÉES
initialement prévues le samedi 2 mai 2020 à 15h à l’ancienne synagogue et à l’église protestante de Weiterswiller

Moloch, Armand LESECQ et Clémence FONTAINE

performances / concert / installations

Moloch : Errorschach
Performance live, field recording vocal, industriel et électronique

« Les toilettes du club, la cage d’escalier d’un immeuble en carton ou un parc à jeux au bord de l’autoroute sont autant d’espaces sonores non définis, sans identité tangible. Les basses épaisses traversent les murs écorchés en placo barbouillé et se mêlent aux conversations graveleuses et aux rires imbibés des nanas. Quelque part en haut un homme et une femme se crient dessus et des objets lourds tombent sur le sol. Les cuisines du restaurant au rez-de-chaussée fourmillent sous mes pieds, ici et là j’entends des télés gronder derrière le papier peint. Un couple de mésanges s’affaire à la confection de leur nid, elles vont et viennent à la recherche des matériaux les plus appropriés et s’interrogent sur les nuisances possible du groupe d’enfants en pleine abordage du vaisseau-caserne-toile d’araignée. À l’opposé, trois type-canettes écoutent de la musique, ils se disent que parler plus fort donne plus d’importance à ce qu’ils racontent mais ne s’écoutent pas, et tout autour vrombissent les moteurs et glapissent les klaxons indignés.

John Cage nous prouve en « 4’33’’» que le silence n’existe pas et met l’accent sur la porosité des espaces sonores. Le public se trouve face à un pianiste qui ne joue pas, l’attente exacerbe l’ouïe du spectateur qui est à l’affût du moindre son qui l’entoure, des sons parasites produits par l’assistance dans la salle mais aussi à l’extérieur, derrière les murs, dans les couloirs, dans la rue. Si ces sons apparaissent nettement lorsque le piano est silencieux, ils ne disparaissent pas pour autant lorsqu’il y a musique. Par des jeux de superpositions, de masquage et de démasquage des sources sonores je crée de nouveaux milieux, toujours à cheval entre deux espaces à bascule. Les voix et autres événements sonores ponctuels se démultiplient et tentent de se synchroniser sur les rythmes des machines, ils entrent en danse et donnent une nouvelle clefs de lecture, une voix d’accès vers un paysage nouveau, à la fois englobant et toujours à l’intervalle des espaces. »


Armand LESECQ : Surface
Installation / Concert

« Dans l’espace sont disposés de multiples plaques d’aciers. Équipées d’un système de mise en vibration, elles sont activées par le jeu – impacts, frottements – sur l’une d’entre elle.
De même dimension et matériaux, de loin, elles nous paraissent toutes semblables. Pourtant, activées par le sonore, elles nous dévoilent d’infimes singularités harmoniques.

Ensembles, elles invitent à une écoute déambulatoire – à la fois dans l’espace du lieu et dans l’espace du timbre. »


Tout le Festival Kuckuck 2020 et le reste de la programmation :
http://theaboux.eu/festival-kuckuck-4eme-edition/