Arts Visuels - Avec les acteurs locaux - Saison 2020-2021 - Théâtre du Marché aux Grains

Journal de bord #2

Des fleurs, du son et un piquet de grève… Trois images qui symbolisent la semaine écoulée pour l’équipe du Théâtre du Marché aux Grains.

On commence par la fin. Aujourd’hui, c’était une journée de mobilisation pour la culture à Strasbourg. Devant la DRAC (la représentation du ministère de la Culture en région), les professionnels du spectacle se sont rassemblés pour alerter le grand public sur la fragilité et l’insécurité du secteur alors que les salles et les artistes sont privés de public. Les strasbourgeoises de l’équipe, Cloé et Julie, y étaient.

Julie : « Le Premier ministre oublie de parler de la culture au moment d’un premier bilan de ce second confinement. C’est aussi cet oubli, cette négligence, qui nous a mobilisés aujourd’hui. Par ailleurs, les projets avancent : avec l’équipe, on élabore des formats que l’on pourra vous présenter bientôt, on ébauche des interviews, on prend des nouvelles et on en donne à nos partenaires, publics, amis. Et aussi, on voit les copains des autres structures mettre en place de chouettes idées, eux aussi, pour rester en lien. Le clin d’œil est pour la super équipe de l’Espace Django au Neuhof à Strasbourg et sa Bagarre des sons ».

Cloé : « La semaine file… Les idées, les réflexions et les interrogations s’enchaînent et s’enracinent pour garder le lien avec les collègues, avec les spectateurs et avec les copains ! Une discussion sous une fenêtre, une visioconférence, des coups de téléphone, tous les moyens sont bons. Aujourd’hui c’est vendredi, c’est jour de manif ! »

Les fleurs, ne cherchez pas, c’est Sylvie. Le temps qu’elle ne passe pas au bureau du théâtre, elle le passe à s’occuper de son jardin. Mercredi c’était férié, et coup de chance, il faisait soleil !

Sylvie : « Semaine intense, amputée d’une journée de travail ; le vendredi, même 13, est le bienvenu ! Course aux chiffres qui collent, dans le brouillard ambiant, pas évident. Mais comme la brume, on s’accroche, et ça finit par coller, brouillard envolé. Les attestations tombent comme les feuilles, dire que ça va durer jusqu’à la fin de l’année… Nos têtes sont pleines de projets, nos doigts sont croisés, ça va finir par passer, un vaccin est annoncé. »  

Et trois, le son. L’image est envoyée par Vidal. On y voit Mag et Geoffrey SORGIUS. Tous les trois sont à Nancy, en résidence pour travailler le son de la prochaine création de la compagnie KiloHertz : NARR, inspirée par l’épidémie de danse qui frappa Strasbourg en 1518.

Vidal : « Loin des yeux, mais dans l’action. Depuis Vandœuvre-lès-Nancy où je suis en résidence au CCAM (merci à cette belle équipe, qui ne lâche rien), on garde le contact pour mettre en place le programme des semaines à venir. Une belle dynamique, on habite le trouble et le doute comme des espaces d’où peuvent naitre des choses inattendues… »

Bonne soirée à tous et à très bientôt !

L’équipe du Théâtre du Marché aux Grains