Danse - Résidences de recherche - Saison 2020-2021

Laboratoire de Traverse #15 : Lire et écrire d’après l’invisible : pratiques hyper-sensibles en jeu

du 31 mai au 5 juin 2021

danse

résidence de recherche

Compagnie In Vitro / Marine MANE

Laboratoire de Traverse #15 : Lire et écrire d’après l’invisible : pratiques hyper-sensibles en jeu

En confrontant pratique corporelle et anthropologie autour des notions de frontières, d’équilibres et de traces, nous appréhenderons les empreintes concrètes et métaphoriques que créent les artistes dans les espaces qu’ils occupent et parcourent.

Comment figurer l’invisible ? Par quelles opérations d’écriture et de traduction rendre sensibles les complexités d’un milieu de vie ? Nous tenterons d’explorer nos intrications à un terrain donné en explorant frontières, communs et traces.

APPEL À CANDIDATURES

La compagnie In Vitro propose à une douzaine d’artistes, créateurs, chercheurs de toutes disciplines, de s’octroyer 5 jours et demi de recherche sur ces thèmes. Un laboratoire ouvert à toutes les têtes chercheuses : metteur.e.s en scène, chorégraphes, interprètes, circassien.n.e.s, plasticien.n.e.s, musicien.n.e.s, universitaires ou autodidactes de la pensée. Durant cette semaine de recherche collective nous partagerons divers dispositifs d’expérimentation basés
sur les questions qui vous animent.

Clôture des candidatures : le 26 avril 2021
Merci aux aspirants laborantins de bien vouloir envoyer quelques mots de candidature et un
CV à l’adresse : eliseblache@free.fr .

En savoir plus sur les laboratoires : http://labs.compagnieinvitro.fr/
06 98 76 91 47 / 09 51 17 17 73

Intervenant : Jérémy DAMIAN, anthropologue et danseur, Association Pli sur Pli, Postdoctorant Laboratoire Pacte- Université de Grenoble.
Coordination et dramaturgie : Marine MANE et Elise BLACHÉ de la Compagnie In Vitro

La compagnie in Vitro est conventionnée par la DRAC Grand Est, la Région Grand Est et la Ville
de Reims.
Elle a reçu l’aide au projet recherche 2020 de la DGCA.

LES LABOS, MODE D’EMPLOI

Le Labo n’est pas un stage : un intervenant guide les participants en proposant des
pistes et autres protocoles d’expérience, mais chacun est libre de suggérer des voies /
voix qui lui sont propres, et fortement incité à faire valoir son point de vue ou ses
questionnements. La richesse du labo nait de la multiplicité des points de vue. Chacun
repart ensuite avec la liberté de s’approprier les matières explorées, pour les creuser
dans le cadre de ses recherches personnelles.

Pour ces raisons, le Labo n’est pas payant. Les participants ne sont pas payés non
plus. Ils prennent en charge leur déplacement, leur logement, et leur repas.

Le Labo n’est pas une audition déguisée. Il peut générer des affinités électives, des
rencontres fructueuses, des envies de collaboration, voire des projets à plusieurs. Mais
la compagnie In Vitro n’est en aucun cas à la recherche d’une distribution.

Le Labo n’est pas de la famille de l’action culturelle, ou de l’expérimentation
collective soumise à présentation publique. L’idée est de défendre dans le domaine
de la création artistique le principe de recherche.